lundi 31 janvier 2011

La promenade sur St-Vallier ...

Photo de La Ré*Créative

Je voudrais (pas) crever @ Théâtre Périscope


C'est demain soir que j'irai voir cette pièce de théâtre inspirée, entre autre, du poème "Je voudrais pas crever" de Boris Vian. En lisant sur le site du Théâtre Périscope, je suis tombée sur la lettre de l'auteur ( Marc-Antoine Cyr) à son metteur en scène (Reynald Robinson). Si vous ça ne vous parle pas, moi si. BEAUCOUP. Alors, je partage avec ceux que ça intéresse. Moi, ça me séduit.

Extrait de la lettre de l'auteur à son metteur en scène
Mon cher Reynald, mon cousin d'âme,

Quand je t'ai apporté le texte de "Je voudrais (pas) crever", j'étais encore tout fébrile de l'avoir jeté sur les pages. Je tremblais parce que j'y abordais une sorte de mort. Celle de ma jeunesse. Celle des anciens rêves rattrapés par le réveil sonnant la vraie vie. J'allais avoir trente ans. Écrire ça me portait et me tuait tout à la fois. Je ne suis pas un désespéré. Tu me connais. Je suis un tendre, un inquiet rieur, peut-être un peu fataliste. Pourtant, tandis que je traçais ces mots-là, j'étais un volcan. Je suintais des coulées chaudes de mots interdits. Je me débattais entre mes élans et mes brûlures, je nageais dans les nuées ardentes du doute.

Qu'est-ce que c'est qu'être un adulte?

Est-ce que c'est se figer, comme les morts de Pompéi après l'éruption du Vésuve, ceux que j'évoque dans le texte, figés à jamais dans un dernier sursaut d'eux-mêmes? Est-ce que c'est prendre la forme du moule? Est-ce que c'est se mettre à ressembler à tout le monde, à perdre ses couleurs particulières? Est-ce que ce n'est pas un peu mourir à soi-même?

J'ai fait porter ce fardeau de la disparition à Mateo, mon personnage central. Comme lui, j'aimerais quitter la vie avec un sourire. Avec bienveillance. Pour l'instant, je ne sais pas si j'y arriverai, le temps venu. J'ai rempli tous les autres personnages de fureurs reconnaissables, d'angoisses, de trop-plein, de rires aussi. La vie de maintenant, c'est de tout ça qu'elle est faite, non? Mes personnages sont des vivants, des survivants, dans la mesure où côtoyer la mort permet de vivre plus fort, plus en vallons, plus en tempête.

La mort de la jeunesse, je disais. Mais je ne suis pas nostalgique. Je suis de mon temps, j'habite sans déplaisir cette ville et ce maintenant pour les écrire. Je ne déteste pas du tout vieillir, passer les ans et aiguiser mieux mon crayon. J'essaie chaque jour de jeter mes yeux aux alentours et de capter les ondes, les âmes qui vivent le même présent que moi. C'est d'elles que je parle. Moi, elles, nous, nous autres, maintenant.

Mon texte est une réflexion existentielle, mais aussi une bravade, un désir de rire de ce qui paraît si lourd à vivre. Mes personnages sont maladroits, hirsutes, aimants. Ils s'aiment avec leurs bleus et avec leurs bosses. On en connaît, des comme ça. Bref voilà, tu comprends ça, toi, ces choses-là. Ces états dans lesquels je me mets pour essayer de saisir l'esprit de mon époque, pour être solidaire avec lui. Cette vision que tu ajoutes à mon texte. Le défilé des saveurs anciennes. La grande beauté de la course de la vie. Tout ce qui s'enfuit derrière soi en agitant la main. C'est tout toi, ça. C'est ton sourire ajouté au mien. C'est nous deux qui nous tenons la main sur le coeur souvent, parce qu'il cogne et qu'il cogne.

Marc-Antoine

mercredi 26 janvier 2011

THE GIFT: 27 years / 27 songs.

Mon ami Benjamin m'a envoyé hier soir, à minuit, mon cadeau de fête.
J'ai les larmes aux yeux.
Merci mon ami. 
Tu es précieux dans ma vie.

Té pas Game !

AH OUI ... J'suis GAME . ! . !

Vous ne croirez même pas à ça.


365 jours à partir de maintenant pour vivre
VINGT-SEPT MOMENTS DE MAGIE / FOLIE / DÉFI ...


1- Ecrire un billet de blogue en n'utilisant pas de *space bar*;

2- Ne pas boire d'alcool pour 7 jours ;

3- Fabriquer une marionnette et l'animer devant un public;

4- Suivre une session de danse ;

5- Avoir une plante, lui donner un nom, l'aimer, la nourrir et s'assurer qu'elle reste vivante;

6- Porter plussssse de vêtements colorés (ça suffit le super trio "noir/blanc/gris")

7- Aller cueillir des petits fruits et faire de la confiture;

8- Prendre un bain de minuit collectif (sinon seule, mais je préférerais collectif);

9- Apprendre à manipuler un appareil argentique (merci Benja) et faire de la photo avec ma soeur;

10- Inviter TOUS les gens que j'aime, à faire la fête TOUTE la nuit, en écoutant SEULEMENT de la bonne musique & en faisant de manière sporadique des iPods Battle sympathiques ...

11- Louer une chambre au Motel Spring sur la 138 (vers Ste-anne-de-Beaupre) et virer une brosse.

12- Aller cueillir des légumes à l'Île D'orléans Avec: mon vélo vintage, mon panier fleuri, ma jupe qui vole au vent (semi) et mon chapeau old school.

13- Vivifiez un objet auquel je n'accorde plus d'importance;

14- Prendre l'avion !

15- Blinded Blind Date ..

16 - En parlant de perte de vue, pourquoi pas une journée avec un sens en moins (& demander à un ami de m'accompagner)

17- Faire une cuvée de vin maison;

18- Aller pêcher & apprêter le poisson le soir même. Miam.

19- Fabriquer un cerf-volant et le faire voler;

20- Allez dans un *Matelas Dauphin*en pyjama, seule, et faire une sieste sur un des lits.

21-

22-

23-

24-

25-

26-

27-

... les sept autres .... 
à vous de me les proposer !

lundi 24 janvier 2011

Sunshine & Clouds & Everything Proud.

“Clouds may come, but clouds must go, and they all have a silver lining. 
For behind each cloud you know, the sun or moon is shining.”


http://www.allicoate.com/

Maria Elina








Artiste de Buenos Aires:   Maria Elina

Parce que...

... cette chanson est ma préférée de la formation Random Recipe;

... lorsqu'elle a joué au show de la rentrée universitaire j'étais couchée sur le stage (les yeux fermés);

... Frannie m'a invité à danser sur le stage ...
(Elle ne savait pas que j'allais faire de la danse contemporaine. Ma danse contemporaine.)

...  "Life doesn't suck ... it's just bad luck".


jeudi 20 janvier 2011

Enter The Void


Dernière chance de voir:
Enter The Void (réal. de Gaspar Noé) 
@ Cinéma Cartier du 14 au 20  janvier 2011 à 21h05


_______________________

Merci à Jonatan Couture pour son commentaire (voir ci-dessous).
Je me permet de le faire ressortir, parce que j'adore le lire.
_______________________

Soudain le vide

Vous rappelez-vous de la pénible scène avec Monica Bellucci se faisant violer pendant quinze minutes dans un tunnel?
C’était Irréversible.
Avez-vous déjà vu le personnage asocial et enragé contre la société battant sa femme (enceinte) devant sa belle-mère?
Il était Seul contre tous.
Le réalisateur Gaspar Noé ne pond pas des films à la douzaine, mais quand il décide d’éclore, il frappe.
Fort.
Sa dernière livraison ne fait pas exception à la règle.
Enter the Void nous plonge pendant deux heures et demie dans une expérience hallucinante et vaporeuse.
À Tokyo.
Des scènes osées, une ambiance trouble, un voyeurisme flottant, des relations intimes, des souvenirs dérangeants.
Pensez à une version expérimentale et déprimante de Trainspotting.
Et vous serez encore loin de la vérité.
Armez-vous d’un bon café.
Un allongé, double de préférence.
Et faites-vous aspirez par le vortex…
Surveillez la sortie en club vidéo.

27 mars 2011. Ainsi soit-il.

Warpaint @ Sala Rossa

mardi 18 janvier 2011

Frissons. Assurés !

Jonatan Couture avec qui je partage de multiples affinités culturelles m'a enlevé les mots de la bouche en commentant le film "Black Swan" sous mon billet "Blue Valentine". Comme j'ai vu le film le 5 janvier dernier et que je ne savais pas comment exprimer tout mon amour pour cette oeuvre renversante, alors je le laisse avec joie prendre le relais.



Parlant de frissons !
J’ai vu récemment un film psychologique à couper le souffle. 
Ça traite aussi de l’amour. 
Lequel? Ou plutôt lesquels?
Celui du ballet. 

De la perfection. 
De sa progéniture. 
De son professeur. 
De son corps. 
De celui des autres. 
Du public. 

Le cinéaste Darren Aronofsky (Requiem for a Dream, The Fountain, The Wrestler) persiste à nous montrer des êtres tourmentés. Cette descente, lente mais certaine, vers la démence s’inspire de thriller à l’ancienne présentant une héroïne à la fois forte et fragile, victime de sa propre personne et de son environnement immédiat (Possession, Répulsion). Nathalie Portman a remporté à juste titre un Golden Globe pour sa performance frisant le sublime. 


Et voilà un film qui n’étire pas la sauce.
En 1 h 45, tout est là. 
Black Swan... À voir en salle, première rangée. 


* Je me permet de rajouter qu'il joue au cinéma Le Clap en version originale anglaise (avec sous-titres en français)

Bessie Smith. I Love you.


Bessie Smith (15 avril 1894 à Chattanooga dans le Tennessee ) est une chanteuse américaine et une des artistes d'enregistrement les plus réputées des années 1920. Elle fut surnommée "L'impératrice du Blues". (Merci Wikipédia)

Cette femme que j'ai découverte (à mon grand bonheur) dernièrement mérite un espace privilégié sur mon blogue. À force de lire à son sujet, voici ce que j'en retiens d'important.
Au début des années '20,  on qualifiait le blues de "Race Music» pour illustrer qu'il s'agissait de la musique des Afro-américains. Le style est devenu extrêmement populaire dans les clubs pour les Noirs (et oui, le racisme en Amérique obligeait cette ségrégation !). Les maisons de disques constatèrent toutefois  qu'il y avait un public cible conquis et inexploité ... qui rapporterait ($) à l'être davantage.
Au printemps 1923, Frank Walker, alors à la tête de Columbia Records, a  donc invité Bessie a réaliser quelques enregistrements dont "Down Hearted Blues" chanson à succès d'Alberta Hunter. La version de Bessie Smith vendu alors, contre toute attentes, près de 780 000 copies en moins de 6 mois.
Bessie Smith a continué à faire des disques - un total de 160 chansons en carrière. L'enregistrement de "St-Louis Blues" en compagnie de Louis Armstrong (L'Empereur du Jazz) est considéré par de nombreux critiques comme étant LA CHANSON DE JAZZ des années 1920.
Bessie fit sa dernière apparition à New York en 1936. À ce moment de sa carrière, elle envisageait un passage du blues vers le swing ,,, qui était plus en vogue.  Elle meurt toutefois d'un accident de voiture le 26 septembre 1937.
Bessie Smith aura inspiré plusieurs artistes qui se trouvent dans ma collection de vinyles en passant de Billie Holliday à Nina Simone ... et même Janis Joplin la cite à titre d'influence majeure.



Dans ses morceaux elle parle des problèmes des noirs des années 1920. Sa voix plaintive en fait la chanteuse idéale pour ces lamentations. Lorsqu'on écoute Bessie Smith chanter, une certaine douceur se dégage de sa voix. En fait, elle était capable de douceur aussi bien que d'agressivité.

Mon coup de coeur va à la chanson  " I Need a little Sugar in my Bowl" que Nina Simone reprendra par la suite.

lundi 17 janvier 2011

Écrire. C'est aussi Créer.

Créer. En 2011. C'est une résolution. Je vais me surprendre. Je vais me sortir de ma zone de confort. Je vais me donner la chance. Donner le droit d'être imparfait (e) sans conditionnel .. juste au présent .. voire à l'impératif !

Voici un extrait, un bout de papier que j'voulais partager. 
Laura Marling m'accompagnait pendant que je l'écrivais.

. . .
Son soupir aveugle berce l'envie d'un minuscule rêve nomade, d'un labyrinthe en mouvement où le temps s'immobilise. 
Mon soupir aveugle, lui, espère chanter l'hymne charmant d'un frisson libre;
Mais ces soupirs aveugles pleurent aussi l'étrange monotonie étouffée dans le jardin du quotidien.
. . .


vendredi 14 janvier 2011

jeudi 13 janvier 2011

Blue Valentine

C'est aujourd'hui que Blue Valentine sort en salle à Montréal @ AMC Forum 22 sur la rue Ste-Catherine. Et vous savez quoi, lors de mon prochain passage à Montréal je saisirai l'occasion d'aller voir ce film de Derek Cianfrance mettant en vedettRyan Gosling et  Michelle Williams .


La trame sonore est réalisée par Grizzly Bear et Department of Eagles. Mmmmm. 
J'ai des frissons tellement j'ai hâte de voir ça.

Round Table Knights @ Igloofest - 21 janvier

J'ai écouté sans me tanner le clip  "Cut to the Top" cet été.
J'ai manqué Round Table Knights (Djs de la Suisse) lors de leur passage à OSHEAGA.
Je ne manquerai donc certainement pas leur passage @ l'Igloofest le 21 janvier prochain.


Pour une écoute plus diversifiée --- > SoundCloud

mercredi 12 janvier 2011

Jeanne nous quitte

Photo de Marvin Koner

OH LAND

“I want my music to feel like 2050 meets something really classic,
 like meeting a stranger that feels as familiar as an old friend.”

Oh Land, c'est la plusssse que belle danoise au plussssse que présent du très loin d'être imparfait: Nanna Øland Fabricius.

La jeune dame était destinée a une carrière ballerine avant de se blesser et d'apprendre qu'elle ne pourrait plus danser. C'est à notre plus grand bonheur qu'elle a décidé de mettre en valeur son pouvoir créatif dans un nouveau médium artistique : la musique. 

C'est d'abord la découverte du site Big Ugly Yellow Couch qui m'a permis de d'apprendre l'existence de cette chanteuse. (Site web à découvrir si vous aimez les sites suivants ---> Black Cab Sessions, La Blogothèque, They Shoot Music Don't They, From The Basement, ... ). 

J'y écoutais différents clips (acoustique) et lorsque je suis tombée sur Oh Land j'ai décidé de prêter une oreille plus attentive.

Ma coloc qui passa par la chambre d'ordi s'arrêta subitement en arrière de moi et était captivée par ce qu'elle entendait. C'est pas compliqué ... ce fût le coup de foudre. Elle exprimait avec conviction son amour pour Oh Land ... un amour inconditionnel ?!?!  Je ne sais trop ...



La seule chose que je sais, c'est qu'elle (ma coloc/amie/belle-soeur) achetait, le lendemain, son premier album Fauna (2008 -  Fake Diamond Recordssur iTunes et que celui-ci joue en boucle à l'appartement depuis. 



Son dernier effort est le EP "Oh Land" et est sorti le 19 octobre dernier. On y retrouve quatre chansons qui définissent très bien la personnalité musicale de cette attachante chanteuse danoise. Vous avez peut-être eu la chance de voir le clip " Sun of a Gun"... ça mérite une écoute.

Quand j'ai écouté ça la première fois, je trouvais qu'il y avait un mélange Cocorosie rencontre Lykke Li avec une bonne poignée de Marina and The Diamond et un grain d'inspiration de Bjork. 



À voir près de chez nous:  

2011

http://shop.holstee.com/

mardi 11 janvier 2011

Winter @ Night


Titre / Artiste

Elephants  / Warpaint
Soul Love / Genuflex
Oh My Love / John & Jehn
Numb / Oh Land
Locked Up / Big Deal
The Greatest Light is The Greatest Shade / The Joy Formidable
Lemonade / Braids
Every Day / Tricky
Ants / Elephant
Helicopter / Deerhunter
Hero Knows / We Have Band
Gem / Matthew Dear
Paris Blue / Lykke Li

Breathe Owl Breathe & Yann Tiersen


Breathe Owl Breathe et Yann Tiersen seront au Metropolis le 21 février prochain. 




Quelle belle découverte, l'automne dernier, de ce trio américain (Michigan) formé de Micah Middaugh, Andrea Moreno-Beals et Trevor Hobbes. Le 20 décembre dernier, il sortait leur quatrième album Magic Central sur l'étiquette Hometapes (Bear in Heaven, Megafaun, ...).  
Leur 4ième album intitulé Magic Central est un cocktail rafraîchissant, un gros « punch » aux fruits qui goûte la conscience sociale. On y comprend une certaine volonté de s’écouter, de rester ensemble et de dédramatiser les illusions de notre époque. Tout cela reste touchant et la symbiose est palpable. Les rythmes sont doux et accrocheurs. Quelques petites sonorités électroniques subtiles viennent rehausser l’ambiance dans la plupart des pièces. C’est charmant, familial et plaisant à écouter.
Olivier Boivin via Emoragei 





YANN TIERSEN

Tiersen est passé a un cheveu de se faufiler dans mon Top 15 des meilleurs albums de 2010.  Si vous ne le connaissez que pour sa contribution sublime à la trame sonore du "Fabuleux destin d'Amélie Poulain" alors permettez-moi de vous inviter à découvrir davantage sa discographie. Vous constaterez que Tiersen, c'est un univers musical beaucoup plus élaboré et diversifié que vous ne l'imaginiez. Le 22 novembre dernier, la Blogothèque nous le présentait dans l'intimité de son studio interprétant la chanson Dark Stuff suivi de Dust Lane qui sont toutes deux parues sur le dernier album de Tiersen (Dust Lane). 

MANY BRUNOS Project



Erika Medinat est l'investigatrice du projet Many Brunos Project.

But du projet: 

Inviter des illustrateurs de partout dans le monde à créer un personnage à partir de qualificatifs et de caractérisiques propres à ce personnage qu'est BRUNO.


Le résultat final est un pur délice de l'imagination éclatée et de créations ludiques.


Si vous le désirez, vous pouvez proposer un BRUNO. Le Canada n'a soumis qu'une seule illustration à ce jour. 


Voici quelques uns des qualificatifs communs aux "BRUNO" dont les participants doivent s'inspirer: 

Bruno pourrait passer autant pour un homme qu'un animal.  
Bruno est grotesque et adorable à la fois. 
Parfois, Bruno est très asymétrique;  
Bruno porte parfois des vêtements, mais rarement de la façon dont ils devraient être censés être portés. 
La plupart des chiens deviennent fous après avoir vu Bruno. Les chats, quant à eux, ne réagissent aucunement à sa présence.  
....
Voici quelques exemples de ces attachants BRUNO:

UK

TURQUIE

ESPAGNE

MEXIQUE

ITALIE


....

lundi 10 janvier 2011

Plaisir d'hiver

Je voulais partager un moment magique avec vous, un plaisir hivernal. Mon cousin Vincent a réalisé un clip (plein de magie!) pendant les fêtes, puisque la température douce et pluvieuse suivi d'un temps froid a transformé le lac en patinoire géante.

Voilà donc une aventure enlevante qui s'est déroulée au Lac Blue Sea, lieu où j'ai passé 17 ans de ma vie.

Bonne écoute !

The 2 from Vince on Vimeo.

vendredi 7 janvier 2011

People are SO unpredictable


Opened up by a stranger
At an uncertain hour
You opened yourself
Like a curious flower
...



...
People are so
UNPREDICTABLE

 

jeudi 6 janvier 2011

We Got More

QUEL CLIP DE MALADE
réalisé par Cyriak Harris: http://www.cyriak.co.uk

Me rappelle le génie de Michel Gondry dans le clip "Star Guitar" de Chemical Brothers.




L'album D'ESKMO (signé sur NINJA TUNES) en écoute complète ci-dessous:


                           

Just Do It.

Imagine Your Life The Way You Want It To Be.
Then
MAKE IT REAL !

Photo de Jason Sho Green

mercredi 5 janvier 2011

The Crazy Wicked Family Circus ....


                                ... is back in town !


Je ne trouverai jamais ..


           ... la force d'expliquer mon émoi devant la beauté.


La beauté, ce matin-là, était transposée dans une chaleureuse maison du Lac Blue Sea en Outouais, avec une personne qui m'a vue grandir. Un moment qui ressemblais à ça:
Un moment où ma grand-mère s'est laissée emporter à partager sa passion pour la musique;

Aussi celui où cette grande pianiste, ma grande-maman (grande femme!) me partageait les éclats de souvenirs qui lui revenaient en mémoire.  Un passé simple ou composé qui participait à son présent pour l'habiter d'une joie inexplicable;
 
C'est surtout celui où elle s'est mise à danser, les yeux pétillants de bonheur, en essayant de m'expliquer toute la symbolique qu'avait pour elle cette chanson de Lou Rawls.
  
Moi j'admirais et retenais mes larmes devant un tel spectacle. C'était tellement beau.


 
LOU RAWLS
   You'll Never Find Another Love Like Mine - Lou Rawls by 60's70's80's

Les Résolutions

Moi mes résolutions pour 2011 sont prises. 

C'est un rituel, c'est un incontournable !

Et vous ? 

Si vous ne savez toujours pas .... laissez Mr Cat Stevens vous inspirer.



Well If you want to sing out, Sing out.
And if you want to be free, Be free.
'Cause there's a million things to be.
You know that there are.

And if you want to live high, Live high.
And if you want to live low, Live low.
'Cause there's a million ways to go.
You know that there are.

You can do what you want.
The opportunity's on.
And if you find a new way

You can do it today.
You can make it all true.
And you can make it undo
You see. Ah ! It's easy !
Ah .. You only need to know.

Well, If you want to say yes, Say yes.
And if you want to say no, Say no.
Cause there's a million ways to go.
You know that there are. 

And if you want to be me, Be me.
And if you want to be you, Be you.
Cause thee's a million things to do.
You know that there are.